Découpage laser de l’asclépiade

J’ai fait des tests en soumettant la fibre d’asclépiade à différentes puissances de mon laser. Ce que je me suis rendu compte, c’est qu’il ne se passe rien en-dessous de 70mW. À cette valeur, lorsqu’un bout de fibre simple est exactement au focus, il commence à brûler. Lorsque la fibre d’asclépiade brûle, elle agit en quelque sorte comme de l’encens à très haute vitesse, prenant environ 1 seconde pour que le tison la parcourt au complet.

La fibre est tellement lisse qu’elle réfléchit la lumière du laser comme un miroir cylindrique avec très peu de distorsion, c’est fascinant et ça provoque divers effets de lumière et d’optique vraiment intéressants. Il faudrait penser si on pourrait l’intégrer dans de l’optique, comme un diffuseur ayant de bonnes propriétés thermiques et acoustiques, je ne sais pas.

Lorsque le laser commence à interagir avec la fibre, on entend un petit bourdonnement, celui de la fréquence du PWM. Je restais à des fréquences aux alentours de 60Hz. Peut-être que je pourrais expérimenter avec d’autres valeurs, pour voir, mais je ne pense pas que cela soit vraiment différent.

En conclusion, le laser est approprié pour faire de la découpe de la fibre, avec les bons paramètres, c’est possible d’éviter de la faire prendre en feu et de produire une coupure nette et propre au travers de toutes les fibres en même temps. Autrement dit, une fois qu’un tissu d’asclépiade sera conçu, on pourra en faire la découpe facilement avec un faisceau laser. Par contre, pour modifier les propriétés de la fibre et ainsi pouvoir la filer, le laser n’a vraiment pas l’air d’être le bon outil. Soit il passe complètement au travers, soit il la laisse intacte. Il faut continuer à chercher d’autres alternatives!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *